Lily et Suny

Ou quand la réalité est vue à travers l'imagination...

vendredi 10 août 2007

C'est mouche...

Chère Lily,

Je profite d’une journée étrangement commencée et d’une semaine laborieusement terminée (mais ENFIN terminée !!) pour reviendre sur la scène féerique.

Quand je dis qu’il m’arrive souvent des trucs bizarres (heureusement les hallus ne sont pas revenues depuis plus d’une semaine, ça fait toujours ça de moins), c’est pas une blague, parce que franchement, qui peut se vanter de découvrir une mouche vivante dans sa poche en enfilant son jean le matin, hein ? Sachant que le jean est plié et rangé depuis trois jours sous une pile de pantalons, même pas au-dessus de la pile, mais sous au moins deux kilos de pantalons.

Bon, ok, je raconte.

Ce matin, six heures (j’en ai encore des frissons), je m’habille joyeusement en vue de me rendre joyeusement au boulot. Chaussettes, soutif (oui, malgré tout j’en porte), débardeur, jean, pull (oui pourtant on est en août).

Alors que je termine de boutonner mon jean, j’entends un drôle de bzzzzt, le bzzzt typique d’une mouche en train de crever dans un coin. Je regarde autour de moi. Rien.

Bzzzzt.

Elle est bien cachée (je ne me le fais pas dire).

Je me rends dans la salle de bains pour procéder au rituel complexe mais quotidien du ravalement de façade. Pince. Scalpel.

Bzzzzt.

Putain mais elle me poursuit cette conne.

Je regarde autour de moi, par terre, en haut, en bas, à côté. Rien.

Puis alors j’ai comme un tilt, et au moment où je commence à inspecter mes vêtements, quand j’en arrive aux poches du jean, je sens une piqûre sur la cuisse. Ni une, ni deux, je hurle à la mort et me débarrasse du maudit pantalon (jamais je me suis défroquée aussi vite) et le balance contre la porte.

Et là, tranquille, une mouche chelou sort de sous le jean, me regardant avec un air de reproche avec ses gros yeux rouges (elle avait sûrement trop fumé, ce que la situation confirme).

Ben quoi, estime-toi heureuse de pas t’être retrouvée dans ma culotte, j’ai mangé du concombre hier soir. Puis genre c’est de ma faute si t’es allée te fourrer dans ce pétrin. Putain de mouche.

Puis comme si ça suffisait pas, à peine sortie de chez moi je me fais agresser par la pluie. Puis par un camion sur la route. (J’ai oublié le papillon acharné au petit-dèj, tiens).

Suny… merde à mouches ?

Imaginé par Sunny Suny à 18:29 - La vie est trop p'injuste - Grains de sel [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Et dire que je ne lis ça qu'aujourd'hui....

    Posté par LilyLUne, lundi 13 août 2007 à 20:19
  • Ben il t'en a fallu du temps, pour sortir de ta caverne...

    Posté par Suny, lundi 13 août 2007 à 21:30
  • c'est surtout que je croyais que tu savais plus écrire, tu sais avec les vacances, toussa....

    Posté par LilyLUne, mardi 14 août 2007 à 00:05
  • nan mais qu'est-ce qu'il faut pas entendre...

    Posté par Suny, mardi 14 août 2007 à 15:09

Poster un commentaire