Lily et Suny

Ou quand la réalité est vue à travers l'imagination...

dimanche 19 août 2007

Journée 100% pouffe

Chère Lily,

Quelle journée… Je ne sais même pas par où commencer.

Comme tu le sais, je l’ai passée en majorité avec Nympho (maso, mouâââ ?), journée pouffes powaaa qu’on avait dit. Ben on a tenu nos promesses.

Tout a commencé par une petite balade à Carouf, histoire d’acheter quelques victuailles, et surtout l’indispensable : du chocolat (ouais, c’est pas parce que c’est journée pouffes que je dois pas penser à mon cholestérol, hein). J’ai pas éteint les lumières, cette fois, mais je me suis pas gêné pour foutre le boxon, quoique Nympho se débrouille pas mal aussi, à ce jeu-là, sauf que elle, c’est pas fait exprès.

Ensuite nous sommes retournées chez moi, et là… tout a déraillé. Parce que ouais, journée pouffes inclut souvent, chez nous, quelques heures de torture de poils de cul de la tête. Et ça entraîne forcément une vengeance des sus cités poils de cul céphaliques. Ouais, parce que j’ai eu la bonne idée de leur imposer une coloration, et cette fois c’était pas du henné, mais LA coloration qui les fout en rogne, 100% trucs dégueu dedans, 100% relents qui shootent, 100% cuir chevelu coloré, contre 40% des cheveux colorés, essentiellement à la racine, un peu aussi aux pointes, et PAS DU TOUT entre les deux.

Tu vas me dire, c’est sûrement Nympho qui a foiré son coup, mais j’ai vérifié, elle en a bien mis partout, même sur le mur, c’est pour dire si c’était bien étalé.

Alors je soupçonne que outre le caractère 100% merdique de la coloration, le caractère 100% de cochon de ma touffe y est aussi pour quelque chose. Sachant que pourtant, j’ai tout fait pour qu’ils soient heureux, au point de me prendre une crampe aux orteils lors du rinçage. En fait c’est surtout Nympho que ça a rendu heureuse, au lieu de m’aider alors que je beuglais ma race au pied de la baignoire, elle se bidonnait comme une dinde. M’enfou, j’ai fait pareil quand elle s’en est mis dans les yeux, nanère.

Par chance, la coloration 100% produits chimiques ayant momentanément inhibé leur virulence, les poils de cul féeriques se sont parfaitement pliés au supplice du lissage, et bon, faute de couleur digne de ce nom, au moins ils ont l’air à peu près bien éduqués.

Un peu plus tard, alors que nous nous préparions à sortir pour exhiber nos nouvelles couleurs de cheveux (enfin mon pouffo-brush, pour ma part), je descends les escaliers et pim ! Paye ta crampe, à l’autre pied cette fois. N’étant arrivée qu’à la moitié de ma descente, et n’ayant pas envie d’y laisser mes dents, je me suis hissée tant bien que mal jusqu’en bas, je pourrais même pas expliquer comment j’ai fait pour y arriver entière, mais toujours est-il que rebelote, je me suis retrouvée à brailler assise au pied des escaliers avec Nympho qui se bidonnait à côté de moi (je te jure, c’est une vraie copine cette Nympho).

La crampe passée, je remue un peu les orteils pour vérifier que tout fonctionne et bam ! Nouvelle crampe. Re-braillage, re-bidonnage (pas la peine de préciser qui fait quoi). Re-attente que ça passe, re-remuage d’orteils et paf ! Bref, je vais pas te la refaire à chaque fois, si j’ai bien compté ça m’en a fait six à la suite, j’ai dû remonter les escaliers marche par marche sur les fesses, avec Nympho qui ne m’aidait pas, évidemment, elle avait trop mal au bide, et ramper jusqu’à une chaise, histoire de pas passer le reste de ma vie étalée par terre.

Une heure et une petite larme de frustration plus tard, donc, je boitille jusqu’à la voiture de Nympho (elle a eu un peu pitié et a proposé de faire la chauffeuse, malgré la disponibilité du carrosse matriarcal) et zou on file au resto, enfin on va être pépère.

Le temps que le serveur arrive on languedepute un peu, faut bien, sinon c’est pas une vraie journée pouffes, et enfin le serveur arrive. Il me regarde avec un drôle d’air, pendant au moins trois secondes, et trois secondes à se faire reluquer de la sorte c’est atrocement long, crois-moi. Je demande à Nympho si j’aurais pas attrapé une grosse pustule sur le nez (possible traumatisme post-coloration 100% traumatisante) et elle me dit que non, ma sale gueule n’a pas changé (merci Nympho, je t’aime), alors je me demande si je serais pas brusquement devenue la cible d’une sorte de pervers qui se cache même pas pour me zieuter bizarrement et qui en plus fait ça au boulot.

Trois ongles rongés, dix cheveux arrachés et un verre de kir sifflé plus tard, le serveur revient, j’ose même pas le regarder, de peur de croiser de nouveau ce regard super bizarre, et l’autre me dit avant de repartir :

- Au fait si je vous regardais tout à l’heure c’est à cause de votre tee-shirt.

- Aaaaaah ouais… (avec le ton de celle qu’avait mêêêême pas remarqué, tiens).

Ça m’apprendra à me trimballer avec un tee-shirt avec écrit dessus « Nous, on vient pas chier dans nos baignoires ! » (ben ouais, j’ai des goûts vestimentaires bizarres, faut que je l’assume).

Et puis maintenant, je vais me coucher, parce que fée colorée, fée fatiguée.

100% Suny.

Imaginé par Sunny Suny à 01:10 - Aventures d'une poilue de la tête - Grains de sel [6] - Permalien [#]

Commentaires

    trouvé sur le oueb : "- Évitez les colorations au henné à moins d'être sûr de la couleur et du résultat. En effet, vous ne pourrez pas récupérer votre couleur au henné avec une coloration classique (chimique) : le mélange de deux est totalement déconseillé. En fait, il ne faut jamais enchaîner une coloration au henné et une coloration chimique (dans un sens comme dans l'autre), il faut donc attendre la repousse des cheveux. "

    Posté par LilyLUne, dimanche 19 août 2007 à 15:35
  • ben tu sais quoi, j'avais coloré au henné que sur le dessous (des fois que...), ben tu sais quoi... c'est sur le dessous que la coloration 100% poucrave a pris le mieux. Alors les gens qui donnent des conseils pareils, je leur pisse à la raie >_<

    Posté par Suny, dimanche 19 août 2007 à 16:51
  • y a de nombreux coiffeurs qui vont avoir la raie humide.....^^

    Posté par LilyLUne, dimanche 19 août 2007 à 21:39
  • tant mieux, t'façon gnaime pas les coiffeurs, ils savent pas comprendre ma touffe, na!

    Posté par Suny, dimanche 19 août 2007 à 22:02
  • râleuse...

    Posté par LilyLUne, lundi 20 août 2007 à 19:58
  • disque rayé, gnaaaaaaa

    Posté par Suny, mardi 21 août 2007 à 16:18

Poster un commentaire