Lily et Suny

Ou quand la réalité est vue à travers l'imagination...

jeudi 21 juin 2007

Je vais bien, tout va bien, la la laaaaaa

Chère Lily,

Mais pourquoi est-ce que c’est toujours à moi que ça arrive ces journées de MERDE…

Tout a commencé… hier soir (ouais, je fais pas semblant, mes journées de merde commencent avant même d’avoir officiellement commencé).

22h… la guerre éclate autour de ma maison. Détonations, explosions, éclairs de lumière… c’est le déluge, jamais vu ça, Dagdà est pas content et il le fait savoir, il tue tout le monde sur son passage et en profite pour me priver de mon précieux sommeil. 5h30, mon coq se met à chanter. La guerre s’est terminée à 5h, sachant que je me suis couchée à 23h, si on fait le calcul ça fait quelque chose comme une heure de sommeil avec les quelques accalmies durant la nuit, à rêver du boulot en plus, quel pied. Autant te dire que c’était même pas la peine de me dire bonjour ce matin (heureusement la Matriarche est en voyage d’affaires, m’aurait fait chier de me retrouver orpheline de mes propres mains).

Journée de boulot tout ce qu’il y a de plus banale, heureusement, et surtout heureusement que Le Pire Stagiaire Du Monde est parti (heureusement pour lui quoi).

La journée terminée, je rampe jusqu’à mon cercueil à roulettes pour me traîner jusque chez moi. Et là, stupeur et horrification, la machine se met à faire de drôles de bruits quand je freine, des bruits horriblement familiers, des bruits qui veulent dire que mon compte en banque va encore racler.

Je l’emmène chez Madas, parce que bon, j’aimerais bien avoir une bonne excuse pour pas aller au taff demain, mais conne comme je suis-je serais capable d’y aller à pieds juste pour pas avoir mauvaise conscience (et 70 lieues aller-retour à pattes perchée sur des talons aiguille, franchement c’est pas envisageable, déjà que j’ai la flemme de me traîner jusqu’à l’évier pour faire la vaisselle).

Diagnostic :

- Alors vous voyez l’étrier, là, ben il est MORT.

(Une découverte donc : mon cercueil à roulettes est en fait un cheval).

- Du coup, il a piné la plaquette, voyez, là ? Non ? Normal, y’a plus de plaquette, elle a cramé.

- Hein hein. Et ce gros truc, là, que vous lui avez enlevé, c’est quoi ?

- Euh… la roue.

- Aaaaah.

- Mais vous aviez même pas senti que votre voiture freinait toute seule et partait sur le côté ?

- Ben euh… non. Je pensais juste avoir un truc spécial avec les trottoirs, une sorte d’attirance irraisonnée, quoi. Et euh… vous croyez que ça a aussi une incidence sur le grillage de feux oranges ?

- Ah, non.

- Je me disais bien…

- Bon, je vous la rends dans deux heures.

Cool, je suis au fin fond du trou du cul du Fauve, je crève de chaud, j’ai mal au crâne, je veux dormir, je veux rentrer chez moi, et le bus le plus proche de chez moi est à trois lieues, et la Matriarche est pas là pour venir me secourir, mère indigne !

Mais en bonne maso qui se respecte, j’appelle Nympho qui habite dans le coin et on va se mater Neric et Ramzaïe en suçant des sucettes.

Deux heures plus tard, verdict : mon compte en banque a définitivement mouru. Mais mon cheval à roulettes ne fait plus de bruits, c’est toujours ça.

Par contre j’ai toujours mal à la tête. Et j’ai envie d’aller me coucher mais faut encore que je fasse mon repassage et mon ménage (Conchita, sors de ce corps, merde !!), que je nourrisse le Putois (et moi-même aussi hein), et putain, avec tout ça j’ai encore oublié d’appeler l’arracheur de dents.

Mais j’ai quand même une bonne nouvelle : il me reste un jour de moins avant la retraite, si c’est pas merveilleux ça !!

Suny, honteusement optimiste, je crois que je suis malade.

Imaginé par Sunny Suny à 19:48 - La vie est trop p'injuste - Grains de sel [3] - Permalien [#]

Commentaires

    rien que pour lire ta prose c'est cool d'être revenue.^^

    Posté par Lily Lune, vendredi 22 juin 2007 à 17:16
  • hihihi je me suis bien poilé !

    Posté par Antoine, jeudi 28 juin 2007 à 21:55
  • encore et encore, on rit de mon malheur... pffff...

    Posté par Suny, vendredi 29 juin 2007 à 20:01

Poster un commentaire